THEMES

vendredi 6 juin 2014

Le Castellas d'Aumelas


Météo idéale pour tenter une 1ère vraie rando avec Mini-caille. Comme Papa est encore occupé à bricoler des morceaux de terrasse devant la maison, j'essaye de trouver un itinéraire simple pour éviter de me perdre avec les filles (ce qui ne va pas louper, comme d'habitude !). La grande me réclamant toujours de voir des châteaux, j'en déniche encore un dans mon vieux bouquin : le Castellas d'Aumelas (à environ 1h de la Grande Motte, au Nord-Ouest de Montpellier). A notre arrivée au village, j'ai un gros doute sur le lieux de départ exact de la rando censée débuter face à un abri-bus, mais forcément comme il y en a plusieurs, je ne prends pas le bon. Heureusement grâce au GPS de mon super nouveau portable on récupère le bon itinéraire au bout de 10 minutes de marche le long des vignes.















Le chemin est ensuite facilement repérable puisque le château est en vue et des bornes donnent des informations sur la flore locale (sentier botanique).

On arrive rapidement à un puit et aux "rues fantôme" de l'ancien village médiéval caché sous les branches des figuiers. 
















On continue notre grimpette sur le chemin emprunté au XIVè siècle par les paroissiens de la plaine qui allaient prier à la chapelle Notre-Dame que l'on découvre au détour d'un virage avant d'arriver au château.

La construction d'un château est signalée en 1036, au fil des alliances et des ventes, le fief d"'Omelas"partage la destinée de grandes familles nobles de l'Histoire. Au XIVème siècle, la forteresse est saccagée par les soldats de la guerre de Cent ans, qui, désoeuvrés et sans soldes pendant les trêves, viennent piller et rançonner le Sud, peu touché par le conflit. Le châtelain abandonne alors les lieux pour une demeure + confortable. Pendant les guerres de Religion, le fortin sert de refuge aux Protestants et les troupes de Louis XIII le démantèlent en 1622 dès le départ des réformés. Le château pillé de ses pierres et abandonné aux intempéries durant plus de 3 siècles est classé monument historique en 1989.




La partie de l'enceinte accessible depuis le plateau est précédée d'un fossé décourageant pour l'adversaire. J'ai un moment de doute où je me demande s'il est vraiment possible de rentrer dans l'édifice, imaginant déjà la déception de Mini-caille ! Mais heureusement, comme les soldats d'autrefois, on trouve le petit chemin escarpé permettant d'y accéder.



Malgré le délabrement des murailles et du donjon, on mesure combien la place-forte était intimidante pour l'assaillant. Les pans de mur éventrés offrent des ouvertures sur la vallée étendue à perte de vue.












                                                                                                                                          Le paysage est sublime...



                                                                                                        

La tour semble fendue par le glaive d'un géant. Les filles s'installent sur leur "trône" !




On finit par la visite par la chapelle aperçue en contre-bas. Elle est surmontée d'un clocher-mur roman percé de deux fenêtres en arc brisé qui, faute de cloches, s'ouvrent sur l'azur. Le chevet plat est coiffé d'une croisée d'ogives. 


 


Contrairement à la plupart des petites chapelles isolées, il est possible d'en découvrir l'intérieur.

Le moment de retourner au village est venu et cette fois c'est le GPS qui va nous perdre en nous dirigeant sur le chemin du causse. Voyant que l'on s'éloigne dans le mauvais sens par rapport au château et que l'itinéraire reste plat au lieu de descendre dans la vallée, je décide de faire marche-arrière. Je finis par apercevoir les bornes du sentier botanique et en coupant à travers la végétation on retombe sur nos pattes. Encore un petit détour en fin de parcours puisque l'on retrouve le bon point de départ (avec effectivement un autre abri-bus, mais forcément on est garé à l'arrêt suivant !). Au final 2 heures de marche, mes épaules n'en peuvent plus car Poussinette commence à peser mais je suis fière de Mini-caille qui s'est super bien débrouillée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire !